CR des Dolomites... étape 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CR des Dolomites... étape 5

Message par Le Bulgare le Sam 2 Aoû - 22:49

...
Nous voici au 5è jour de notre périple Dolomitique, et l’étape du jour est tout bonnement gigantesque sur le papier avec 5 cols au programme dont un final majestueux aux Tre Cimes de Lavaredo, un « Sommet » du séjour.
C’était sans consultation du ciel et de la météo qui s’assombrit présageant de gros risques, ni de la motivation de beaucoup voulant préserver des cartouches pour le terrible menu du lendemain, pour un final en apothéose !
J’insistais un peu un minimum de Tre Crocci doublé des Tre Cimes de Lavaredo. Il est vrai que j’aurai bien aimé faire le Passo Giau, mais là c’était un peu jouer avec la douche.
Nous terminons notre petit dèj digne de ce nom avant les derniers préparatifs.
Par conséquent, nous nous avançames en voiture pour rejoindre la proximité des lieux. 2 options se présentaient : Tre Crocci avant ou après les Tre Cimes ?
Grand et Grande choisissent la 1ère option, Il Ciuffo et Fragile la deuxième tout comme Fourbe et Bulgare. Bavard choisissant de se maintenir au chaud victime d’une recrudescence de « molusques » qui l’affaiblissent.
Nous voilà partis en 3 duos chacun à son rythme. Avec Fourbe nous ouvrons la voie directe des Tre Cimes de Lavaredo préférant ne pas prendre la pluie dans ce mythe. Une approche que je découvre, longue avec des pentes de 10 à 12% dans les bois qui n’en finissent plus, pour nous mener au carrefour des Tre Cimes et du Tre Crocci. Direction le lac de Misurina, le paysage est superbe, puis à la sortie du village nous prenons à droite où la rigolade est terminée et les frissons commencent à m’envahir tant j’attendais ce moment depuis 27 ans avec des souvenirs pleins la tête aux côtés du Président, de Monoplateau et de quelques autres alors que j’allais sur mes 23 ans et découvrais ce qu’était des pourcentages de folie. Merci à eux de m’avoir fait découvrir ce magnifique massif, c’était en 1987.
La route s’inclina sèchement avec un premier passage à 18% d’entrée de jeu, et compris vite que mes jambes étaient revenus mais qu’il ne fallait pas s’enflammer dans des pentes de ce genre. Fourbe m’attendit au sommet de cette phénoménale rampe  pour redescendre ensemble jusqu’au péage annonçant le monstre. Le paysage est superbe, le ciel à l’air de tenir pour l’instant même si l’on ne voit pas le sommet des arrêtes des  Tre Cimes.  Très vite on retrouve la pente qui annonce d’entrée la couleur. Je dis à Fourbe de ne pas m’attendre, de faire sa montée. C’est dans un site somptueux que nous grimpons.
Ces Tre Cimes, je les savoure, gérant ma grimpée dans ces fortes pentes,  13/14% avec des rampes à 15/16% et jusqu’à 18% à plusieurs endroits. Des intérieurs de virages à plus de 20% me rappellent qu’il faut choisir sa trajectoire. Fourbe s’est envolé. Je grimpe en me remémorant mes souvenirs et heureux de mon 34 dents, dans un décor sublime, mythique, où le Giro à écrit de superbes pages, la dernière en 2013 avec la victoire de Nibali sous la neige ! La pente est assez impressionnante et nous sert de répétition pour l’ogre du lendemain.
Fourbe est déjà au sommet qu’il me reste encore quelques lacets pour rejoindre le refuge. Mais pour ceux qui ne connaissent pas, le sommet, le vrai, ne s’arrête pas là ! une dernière rampe à plus de 15% nous mène au sommet d’un petit parking intimiste, permettant une vue incroyable. Le plafond nuageux est juste au dessus de nos têtes. Nous nous disons qu’il ne faut pas trop s’éterniser ici sous peine de jouer avec la pluie. Nous sommes heureux d’avoir accrocher à notre palmarès cette merveille. Nous redescendons et croisons le Fragile terriblement concentré sur son effort debout sur les pédales comme à son habitude, mais cette fois abandonné par son compère Il Ciuffo qui choisit au dernier instant l’option 1 et qui en bas a tourné sur le Tre Crocci au dernier moment, changeant les plans de notre Boubou.
Pour notre duo, Fourbe et moi, nous partimes sur le Tre Crocci relativement facile et court lorque à quelques encablures su sommet, le ciel commençait à nous tomber sur la tête, Fourbe fit demi tour à 100m de sommet, je continuai pour le fun du sommet et pris la poudre d’escampette pour rejoindre mon compère sachant que les secondes étaient comptées pour essayer de rejoindre la voiture sans une douche monumentale. Notre bonne étoile veilla sur nous deux et nous permis d’arriver, de nous changer et de charger les vélos presque au sec. Nous decidames de retourner au lac de Misurina pour récupérer Grand et Grande, sous cette pluie qui devenait forte. Nous croisons « Il CiuffA » qui nous indique que le Grand et sa moitié étaient montés au sommet des Tre Cimes.
A cet instant, nous ne vous envions pas ! Chapeau les artistes car le déluge s’est abattu depuis quelques instants et c’est assez impressionnant ! Nous les attendons au péage afin de les récupérer.
Puis dans un brouillard mélangé à la pluie diluvienne, surgit un être tout de bleu vêtu, La Grande ! Je suis admiratif. Son Grand arrivant juste après. Incroyable. Ils sont montés jusqu’au sommet mais n’ont rien pu voir, étant enveloppés dans le brouillard. Un striptease « Grantesque » dans le trafic pour essayer de se rechauffer et se mettre au sec. Nous rejoignimes nos compères attablés dans un bar avec vu sur le Lac de Misurina. Nous racontons nos péripéties devant un casse croute avant de rejoindre l’Albergo de Roberto qui nous avait concocté un repas gigantesque !
Après une douche réparatrice, content du retour de mes cannes et d’avoir revu les Tre Cimes, nous nous remplissons la panse avant l’échéance du lendemain. Mais la soirée ne faisait que commencer.
En guise de récupération, nous étions invités à une petite soirée dansante, aux côtés d’un groupe de randonneurs polonais. Soirée animée  que vous raconteront mes compères, mais que je n’ai pas vécu jusqu’au bout, sentant le coup fourré trop risqué, et le besoin de me reposer si je voulais profiter de la dernière terrible échéance du lendemain. Certains vont en abuser tard dans la nuit !
De plus il s’agissait de l’anniversaire de Roberto notre serviteur. Au vue des videos que le Grand a faites, ce n’était pas triste, debout sur le bar ou les tables à danser…. bref la suite par les compères.

Gare au réveil du lendemain !
avatar
Le Bulgare

Messages : 951
Points : 1785
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 52
Localisation : guidé par le plaisir, quelque part sur les routes...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR des Dolomites... étape 5

Message par Le Grand le Dim 3 Aoû - 8:19

En préambule,deux choses:

--Si tu veux faire monter ta femme en haut des tré Cimes (top 4)parfaitement décrites par le bulgare,et pratiquement aussi vite que toi, et bien mets la en colère...
--il ne faut pas contrarier les femmes,il vaut mieux attendre qu'elles changent d'avis...

...mais ça prend du temps et la pluie diluvienne, le brouillard arrivent avec le froid les descentes à 20% avec roues carbone...etc...Mais il faut le reconnaitre ,bel exploit! souvenir...souvenir...

merci Bulgare et Fourbio d'avoir imaginé notre petite apocalypse,et d'ètre montés nous chercher un peu plus haut que le restau.

Le soir 21h10 petit massage des cervicales à la grande,prise au jeu,qui voulait se coucher tôt pour enchainer le lendemain sur le tré crostis (top 2 pour moi,à suivre),quand il ciuffo entre pour nous dire qu'une petite fête se donne en bas 5mn pour fêter Roberto notre hôte...résultat des courses,couchés à 1h moins quart,-3litres de sueur sur la piste,extraordinaire l'ambiance avec la sauce qui prend instantanément avec les polonnais(des bons aussi...fait chier la barrière de la langue!!!)... On arrive ,Zoncolan...même pas peur.
avatar
Le Grand

Messages : 478
Points : 606
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 61

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR des Dolomites... étape 5

Message par Le Fragile le Dim 3 Aoû - 8:34

"DakoDak Ciuffo, on monte direct le bas du PASSO TRE CROCI et on enchaîne direct sur les TRE CIME DI LAVAREDO sans passer par le sommet du col"
"OK mon Fragile, de toute façon... -mulitiples détours explicatifs du Ciuffo pour confirmer le- ...OK"

Le temps est plus qu'incertain et même la grenouille du Bulgare lui a conseillé d'être prudent surtout en altitude et on y sera.
L'étape se limite donc pour ma part à l'ascension mythique des TRE CIME : pas rien quand même de 1111 à 2359 m et mon Ciuffo est d'accord.

Juste la petite fenêtre météo qui va bien et...
...On est parti, bien cool, on a laissé partir les pros qui vont exploser les chronos et le couple Grandissime qui fait sa popote.

Après un démarrage paisible, les pentes d'approche deviennent rudes et vont cotoyer les 10-11 % pendant 5 kms.
Ca discute dur avec le Ciuffo, enfin une sortie où on prend un peu le temps. L'assistance est sur le bord de la route et le ravito est convenu sur le replas avant les TRE CIME.
On revient paisiblement sur la Grande précédée de son Grand : là, mon Ciuffo, tout par un coup, y commence que à m'péter une petite durite.
C'est plus fort que lui, une fifille devant et y devient franc fou.
On discute un peu au passage avec madame qui doit aller monter le PASSO TRE CROCI et pas les TRE CIME.
Peu à peu, la route qui chemine dans les forêts de sapins nous amène à la bifurcation des 2 ascensions.

On avait passer un accord avec le Ciffo et en 1 millième de seconde son cerveau qui doit analyser des tonnes de données dans ces cas-là lui ordonne de ne plus faire ce qui était prévu.
"Tu ferais pas le TRE CROCI, Fragile ?"
Sauf que l'assistance est devant et nous attend pour le passage des petits gels qui vont bien.
Comme y m'énerve le Ciuffo à ce moment-là, comme y m'énerve : le TAKAYALER est quasi obligatoire et je ne me prive pas de l'infliger à cet individu fantasque.

Après, petit ravitaillement comme prévu et bien sûr déboussolage complet de l'assistance qui cherche le Ciuffo.

En route mon Boubou : le Bavard toujours convalescent a précisé que l'ascension commençait juste après le péage...

P... de butte, je monte au ciel, le Bavard avait bien parlé d'un péage... il a bu.
La rampe est terrible (maxi au moins 16 %) et ça va être bien dur comme ça jusqu'au sommet. Au bout de 500 m, tiens y'a un replat.
P... c'était pas le début, le péage est plus loin.

On se concentre et allez un petit chrono à partir du péage, juste pour voir.

L'amorce est brutale puis s'infléchit un peu vers les 10 % mais j'ai bien vu sur les profils que le + dur c'est maintenant.
P... 13 %
P... 14 %
P... 16 %
P... j'ose même plus regarder le compteur et en plus il faut que je m'assoie à chaque fois.
P... demain c'est dans du 19 %

Sinon, les cannes sont super.
Ca pétrole dur, je vais les manger ces 3 CIME.
Malgré quelques petits moments de doute dans les + forts %, j'arrive à garder l'allure jusqu'au sommet où m'attends patiemment la Fragile.
Peu avant, je croise les Pros qui redescendent et m'encouragent gentiment.

Le sommet en un peu moins de 30 mn, je ne m'arrête pas car j'ai vu sur les vidéos la dernière petite partie à 15 % à escalader jusqu'au parking.

TRE CIME DI LAVAREDO 2349 m

Le site est grandiose malgré des 3 Cime un peu dans les nuages mais que l'on aperçoit par instant.

5 étoiles également.

Vite se changer, le soleil est encore présent mais les nuages aussi, rentrer le vélo, profiter du paysage.

Et le Ciuffo me direz vous ?

Alors qu'on commence à redescendre, on le croise en plein effort.
Les calculs instantanés issus de son cortex ne lui ont pas permis de déceler l'horaire de montée sans se mouiller : il aura donc droit à une bonne douche gratuite.

Plus bas, Le Grand suit... la Grande : et oui, elle va le faire.

Demain est un autre jour mais entre un final très dur de 4 kms à 12 % de moyenne et 10 kms à 12 % (mais 6,5 kms à 15 %), YAPAFOTO.

Comment on va faire ?
avatar
Le Fragile

Messages : 354
Points : 404
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 57
Localisation : Plans-Foireux village

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR des Dolomites... étape 5

Message par Le Fragile le Dim 3 Aoû - 11:36

Eh ben on va faire la fête, tiens ça c'est de la préparation.

Si un jour vous allez dans le coin, allez chez Roberto. C'est génial.

Un mot pour désigner notre hôte : la gentillesse.

Non seulement, l'accueil hôtelier et les repas étaient sans égal, mais en plus, Roberto nous a convié à une petite fête organisée à l'occasion de son anniversaire.

On adore le vélo mais qu'est-ce qu'on aime la bringue : alors on l'a faite ne serait-ce que pour faire honneur à Roberto.
Un grand moment animé où les mamans purent se défouler mais qu'il faudra quand même bien abréger à minuit pour notre part : ZONCOLAN oblige.

Encore merci ROBERTO.
avatar
Le Fragile

Messages : 354
Points : 404
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 57
Localisation : Plans-Foireux village

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR des Dolomites... étape 5

Message par Il Ciuffo le Dim 10 Aoû - 16:58

Encore désolé mon Fragile, toi seul qui a pourtant pris la peine de m'attendre au départ des voitures. Mais je ne sais toujours pas ce qui m'a pris, une pulsion soudaine d'en rajouter, voulant certainement en profiter au max de tous ces cols et de plus pensant que Grand et Grande restaient avec toi (c'est vrai que je pensais aussi ce col plus costaud et comme dirait le Monstre, je ne voulais pas salir le cuissard pour faire juste les Tre Cime…bon Ok je te l'accorde, là j'suis un brin prétentieux surtout que c'est là que j'ai vraiment commencé à couiner du dos dans les pourcentages extrêmes avec le 28 dents - Eh oui cela fait bien longtemps que je n'ai plus mes dents de sagesse pour en avoir au moins 32). 
Mais tu vois, j'ai été puni et trop gourmand (la gourmandise est un vilain défaut et les pruneaux je les avais déjà mangés le matin au petit dèj) puisque j'ai pris le déluge sur la tête dans ma descente des Tri Cime. 
Total 35 p'tit km (tout ça pour ça  affraid ) - D+ 1515m
avatar
Il Ciuffo

Messages : 694
Points : 850
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Dans les limbes du temps !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR des Dolomites... étape 5

Message par Il Ciuffo le Dim 10 Aoû - 17:03

…Et le soir sur le Dance floor c'était SHOW, CHAUD,   Wink sur les rythmes endiablés italiens et autres succès de l'été jusqu'à plus de minuit trente avec Grand(e). Félicita,...
Un grand Merci Roberto, mais tu ne seras jamais directeur sportif d'une équipe cycliste.
avatar
Il Ciuffo

Messages : 694
Points : 850
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Dans les limbes du temps !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR des Dolomites... étape 5

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum