Dernier petit CR estival : l'Etape Sanfloraine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dernier petit CR estival : l'Etape Sanfloraine

Message par Le Bulgare le Lun 15 Aoû - 20:10

Et pour finir ces petits CR estivaux, dimanche dernier, 14 aout, je me suis rendu à St Flour pour prendre le départ de l’Etape Sanfloraine. Au menu 146km et 2585mD+ (en fait ce sera 151km et 2896m D+).
Le beau temps est là ainsi que la chaleur.
Cela fait 4 semaines que « je navigue à vue », ne sachant pas trop où j’en suis après le gros bloc de juin/juillet. Au départ, pas de pression, je vais le prendre comme çà vient avec les sensations du jour. Pas d’objectifs précis.
Je remonte assez rapidement devant et me retrouve à faire monter la 1ère bosse de 2/3 bornes sur un bon rythme. Cà à l’air d’aller. Faux plat descendant puis idem sur la 2è bosse que je monte devant. La descente qui s’en suit ne sera pas la même chose. Très à l’aise dans cette exercice, je rétrograde très rapidement pour me retrouver dans les profondeurs du peloton.
Après la 3è bosse passée dans le paquet, je dois me rendre à l’évidence, les descentes sont bien aussi difficiles pour moi que les montées. Comme d’hab, pas de récupération. Dans la 4è je dois laisser partir et me retrouve dans un 2è groupe. Les cannes sont moins bien, les sensations bizares, pas à l’aise mais pas très mal non plus, difficiles de me situer.
Après avoir passé Pierrefort dans la 6è bosse un peu plus longue, je dois laisser partir mon groupe sentant que mes cannes ne pourraient tenir le rythme. Nous sommes à mi parcours. Et à partir de là je vais poursuivre en solo.
La descente se fait tranquillement en pensant à bien m’alimenter et bien boire vu la chaleur et ne pas connaitre un coup de massue.
Me voici au pied du gros morceau de la journée, l’enchainement col de Griffoul et Prat de Bouc. Je m’aperçois que je n’ai pratiquement plus rien à boire et cela devient une priorité de faire le plein.
Au pied de l’ascension, au milieu de nulle part une dame avec son fils au bord de la route, une maison, au culot je lui demande si il y avait un point d’eau dans les environs. Elle a pris pitié de moi et alla me remplir mes 2 bidons. Une délivrance par rapport au menu qui m’attendait.
Je poursuivais ma route et 2 bornes plus loin, qu’elle ne fut pas ma surprise de voir un ravito. (Il est vrai que je n’avais pas étudié les points de ravito, tellement j’étais venu sans objectif particulier). Tant pis je refis le plein, car en 2 bornes j’avais pratiquement siffler un bidon, m’étant au préalable rationné.
La montée de ces 2 bosses se fit régulière et sans défaillance, à mon rythme. Au sommet, s’en suivi une belle descente et les jambes pas trop mauvaises, j’enchainais des faux plats descendants et montants avec un talus par ci par là. Comme cela devient une habitude cette saison, après une première partie de course mi figue/mi raisin, je retrouve des cannes au bout de 100 bornes.
C’est ce qui se passa. Et au fil des km je me mis à récupérer des gars en galère qui avaient sauté des groupes de devant. Sans m’occuper de personne je continuais à mon rythme avec les wagons accrochés à mes basques. Au bout de 20/25 bornes que je tirais tout le monde je demandais un relais une fois, deux fois mais personne ne passa, au moins 15 mecs dans la roue, le 1er me déclarant que je j’étais trop fort pour lui qu’il ne pouvait pas passer. OK
J’ai compris qu’il ne fallait rien attendre de ces sansues. Cà durera comme cela pendant 30/35 bornes puis vint une bosse où je sentais le besoin de récupérer un peu et là je vis la sansue pour qui j’étais trop fort accélérer et me poser. Un ligérien, de La Talau me semble t il. On était à 10 bornes de l’arrivée. Sans me retenir je l’ai remercié verbalement à ma façon. Il n’a pas trouvé mieux à me dire qu’il n’y avait pas que lui dans ma roue ! çà faisait près d’une heure qu’il suçait ma roue !
Et là je fis l’effort nécessaire pour m’accrocher à ses basques, de basculer avec lui. Au sommet nous nous retrouvons à 3 et je l’ai laissé faire jusqu’au km au pied de la montée qui reliait la ville basse de la ville haute de St Flour. Mais dans une nouvelle accélération je n’ai pu boucher les 100m qu’il m’a pris. Après l’arrivée je n’ai pas manqué de le remercier une nouvelle fois pour son comportement.
Je passe l’arrivée en 5H05 à mon compteur et doit terminer dans un temps de 5H10 environ compte tenu de mes arrêts pour remplissage de bidons, n’ayant pas vu les classements à l’arrivée au-delà de la 42è place qui était dans ce temps là. Je pense me situer entre le 42è et 50è place au scratch. Pour la place en catégorie, il faut que j’attende la mise en ligne des résultats sur le site de l’épreuve.
3 jours plus tard, les classements indiquent 43è au scratch et 11è en catégorie.
Malgré tout j’étais satisfait de cette participation qui me permet de me jauger. Je n’ai pas trop perdu par rapport à un mois en arrière. J’espère pourvoir en faire de même jusqu’à la Scott Cimes du Lac d’Annecy, ou j’aurai le week end précedent une préparation sur la Drômoise.


Dernière édition par Le Bulgare le Jeu 18 Aoû - 6:39, édité 1 fois
avatar
Le Bulgare

Messages : 963
Points : 1817
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 52
Localisation : guidé par le plaisir, quelque part sur les routes...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dernier petit CR estival : l'Etape Sanfloraine

Message par Le Fourbe le Mer 17 Aoû - 5:28

la saison est deja plus que bien remplie.bravo!
avatar
Le Fourbe

Messages : 511
Points : 629
Date d'inscription : 16/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum