CR Marmotte 2018...

Aller en bas

CR Marmotte 2018...

Message par Le Bulgare le Lun 9 Juil - 8:09

CR Marmotte Granfofondo Alpes du dimanche 8 juillet 2018

Samedi début d’aprèm, le Trafic chargé, je prends la route direction Bourg d’Oisans, pour rejoindre Rafale parti en éclaireur. On se retrouvera au Camping Le Colporteur, plutôt sympa et pas trop surchargé.



17H nous partons direction l’Alpe d’Huez pour récupérer nos dossards. Rafale découvre le site et trouve cette montée de l’Alpe « pas triste ».
Au village, on se pose où on peut, les places étant rares. On redescend à pied sur le village départ, et on s’arrête au stand Probikeshop, partenaire de l’épreuve. Un bonjour à toutes et tous, un peu de papotages, des photos, … et nous voilà au retraits des dossards.
Il est temps alors de redescendre, nous avons rendez vous avec nos amis Apo/Hipo pour la soirée.
Le problème, c’est de retrouver la voiture… nous faisons plusieurs rues en long, en large et en travers, avant de la retrouver.
Nous arrivons à Bourg d’Oisans, le temps d’un arrêt à la Patisserie et nous prenons la route direction Auris en Oisans. Mais voilà  Hipo avait indiqué à Rafale une toute petite route et lui avait conseillé que je ne conduise pas… En effet nous remontons les 2 premiers kms de l’Alpe jusqu’à La Garde, pour prendre à droite direction Auris. Le début est plutôt sympa mais vont ensuite la falaise et la place n’est que d’une voiture. Je suis côté du mauvais côté, seul un tout petit muret nous sépare du vide. Je ne fais pas le malin, et flippe un max. La marche est très haute ! Rafale ne manquera pas d’éclater de rire… !
Ce sera un soulagement d’être sorti de cette route, pour rejoindre la route normale qui monte à Auris.
Nos hôtes de la soirée ont tout prévus et sera un vrai régal pour nous. Merci à vous Apo et Hipo, belle soirée très sympa. Le temps est venu de rejoindre notre campement pour un dernier repos avant le grand jour.
5H30 du mat, debout, la température n’est pas mauvaise, préparatifs, petit dej… et nous voilà partis vers la ligne de départ. SAS 4000 et + pour nous avec un départ à 7H50 contre 7H00 ou 7H15 pour le 1er SAS et 7H30 pour le 2è. On se dit qu’on part tard, qu’il risque de faire chaud en fin de course.
L’objectif initial est de faire cette Marmotte ensemble, tous les 2. Pour ma part, je me fous du chrono, je voudrais faire un test de gestion en vue du Tour du Mont Blanc. Finir cette Marmotte sans avoir grillé toute mes cartouches, et au sommet de l’Alpe être encore capable d’enchainer un ou 2 cols. Pas triste !


Finalement nous passerons la ligne de départ à 8H15 environ, une vrai galère. Mais voilà c’est parti. Je me cale complètement à gauche de la route avec Rafale dans la roue, je prends un bon tempo et remonte l’interminable file de concurrents pour essayer de gratter un bon nombre de places. Je roule bien mais sans en rajouter ayant à l’esprit de ne pas y « taper dedans ».Les cannes ont l’air d’être meilleures qu’à Vaujany dimanche dernier. Ce sera comme çà jusqu’au Barrage du Verney où la pente va commencer à arriver. Puis vint la véritable ascension après une légère descente. Et là la pente tu l’as prends en pleine tronche. De suite 12%. Ce sera ainsi sur une bonne moitié des 25km d’ascension du Col du Glandon. Malgré une descente d’un tout petit km, la pente oscillera tout le temps entre 10 et 14% jusqu’à l’approche du Barrage de Grand Maison. Cela faisait bien longtemps que je ne l’avais fait et ne me souvenais pas de ces pourcentages. Mais par chance pour moi, j’ai l’air d’être dans un bon jour, les bielles tournent bien et je remonte sans cesse ce peloton ininterrompu.
Rafale dans la roue mais pour qui le tempo est un peu élevé, lui aussi découvrant ces routes et voulant être prudent dans sa gestion. Je relèverai à plusieurs reprises, puis au Barrage, ne le voyant plus, je décide de l’attendre au sommet du Glandon. Sommet où c’est vraiment un bordel sans nom. Même pas la place de passer, des vélos de partout, c’est la galère pour rejoindre le ravito et choper de la flotte et des barres. Malgré tout j’y arrive puis me cale à la sortie du ravito pour attendre Rafale. Le temps passe et je ne vois personne. Je me dis que ce n’est pas possible, et décide de commencer à descendre. Puis au bout d’un km je le vois sur le bord de la route, dans l’herbe, le tel à la main, le vélo par terre… Ouf pas de chute… mais une roue avant HS, un rayon complètement arraché, la jante ouverte ! La poisse ! Il doit attendre la voiture balai qui passe à 13H !


Par conséquent je repars en solo. Belle descente sur  Ste Marie de Cuines, avec de bonnes sensations mais sans prendre de risques vu le flux de cyclistes.
Puis ce sera une longues transition pour rejoindre le pied du Col suivant. Tout d’abord je ferai le tempo en récupérant des gars à gauche à droite et formant un peloton, et ce jusqu’à St Jean de Maurienne. Je n’en mets pas trop histoire de ne pas puiser, mais visiblement çà contente les gars dans ma roue. Puis je me calerai dans un groupe que nous rattrapons, pour rejoindre St Michel de Maurienne, j’en profiterai pour bien boire et manger. La température commence à être conséquente, la journée s’annonce assez chaude.
Les premières pentes du Col du Télégraphe sont agréables, je monte à mon rythme sur un petit braquet pour m’économiser et en tournant les jambes sur une bonne cadence. Je ne veux absolument pas griller des cartouches. Le revêtement est très bons, la pente autour de 7% en moyenne, une bonne partie ombragée, tout va bien. Au sommet le temps de remplir 2 bidons et je plonge sur Valloire. Je retrouve le site où je m’étais posé pour la Super Garnfondo Galibier Izard, 15 jours auparavant, sauf que la température du lieu n’est pas tout à fait la même. Plus de 30° aujourd’hui contre 6° il y a 15jrs.
La rampe des Verneys avalée, je prends vite un encas au ravito et repars pour la longue ascension du Col du Galibier. Une première partie jusqu’à Plan Lachat : 9km. Le soleil tape fort et les bidons descendent rapidement. Mais les jambes sont toujours aussi bonnes. Je me dis qu’il faut faire gaffe, que sur ce genre de parcours il arrive toujours un moment où tu payes l’addition. Je continue sur mon braquet souple, ne m’employant pas musculairement. Arrive Plan Lachat, un nouveau remplissage de bidon, la température tourne autour de 33 degrés. La pente s’incline un peu plus et je mets tout à gauche pour garder ma souplesse et ne m’occupe de persone… gestion, gestion, gestion !
Le peloton est toujours plus ou moins ininterrompu depuis le départ, malgré que les espaces soient plus importants. Des cyclistes à n’en plus finir, de partout. Tu n’es jamais seul. Ce matin j’ai vu des dossards 9700 et plus…
Arrive le tunnel du Galibier annonçant le dernier km. Quelques plaques de neiges, timides, mais pas froid du tout. Cette dernière rampe débute à 11%, mais ce montera finalement pas mal.
Je n’ai pas changé de rythme de croisière et me surprends à passer le Galibier plutôt pas trop mal, sans avoir trop puiser, les cannes ne sont pas trop entamées. Au sommet nouveau ravito, le plein de liquide et solide et j’en profite pour jeter un œil rapide sur le sublime paysage qui m’entoure.
Etant quand même trempé, je ne m’éterniserais pas au sommet et je plonge dans la descente sans gilet juste en maillot, pour sécher un peu. Belle descente, où je me fais plaisir tout en étant prudent. Au Col du Lautaret, je me  cale dans des roues pour faire la longue liaison jusqu’à Bourg d’Oisans un peu à l’abri et ne pas puiser car sur cette partie nous avons vent de face. La 1ère partie du Lautaret se fait assez rapidement, la descente en suffisante pour se laisser emmener dans les roues sans trop pédaler. La traversée des tunnels est plutôt bonne, les organisateurs nous ont donné une petite lampe avant et arrière, obligatoire, mais ce ne sera même pas nécessaire, si ce n’est plus pour être vu.  Après le Freynet, je ferai le tempo sur la remontée, les jambes ne vont pas trop mal, toujours sur un braquet souple malgré le grand plateau. Puis ce sera la descente de la rampe des Comères jusqu’au replat menant à Bourg d’Oisans. Sur cette longue ligne droite certains ont pris un coup de sang et se sont mis à flinguer à tout va ??!! Je ne changeais pas mont tempo et continuais avec un ou deux gars.  Nous  finirons pars les rejoindre à l’approche de Bourg d’Oisans où nous remplirons à nouveau les bidons au ravito. Puis les chose sérieuses vont reprendre.
Il y a très longtemps que je n’avais plus posé mes roues dans la montée de l’Alpe d’Huez. Dès le virage à gauche du bas, les souvenirs rejaillirent. Cà m’inspirait la prudence. La température indiquait 37 degrés. Je mis tout à gauche et me concentrais sur cette première partie jusqu’à La Garde où la pente oscille entre 11 et 14%. Le soleil est de plomb. Je chasse les zônes d’ombre mais garde mon ryhtme. Je me surprends rester assis quelques tout petit passage en danseuse pour me détendre les fessiers. Arrive La Garde, la chaleur est étouffante, tu respires de l’ai r chaud qui t’assèche la gorge, nouveau point d’eau mais avec un jet d’eau en plus. Avec le plein des bidons, j’en profiterai pour prendre une « douche »  qui refroidira le moteur au moins pendant un temps. Je poursuis ma montée, la pente est un peu moindre mais je garde mon braquet pour rester souple et pas m’employer musculairement. J’ai encore à l’esprit de me dire qu’il faut arriver au sommet en sachant que je dois être capable de faire un col supplémentaire.
Lors de cette montée de l’Alpe, et d’un nouveau remplissage de bidons, ils descendent rapidement, je m’arroserai copieusement pour atténuer les effets du soleil. Puis ce sera les 3 derniers virages numérotés et la longue ligne droite qui mène au village, annonçant la fin de la pente. Le tunnel et son dernier km.  C’est l’arrivée ! Le site est très encombré.
Je suis content de cette journée, car après le week end dernier sans sensations, dans le dur toute l’épreuve, je m’interrogeais. Cette semaine dernière j’ai du coupé involontairement mon entrainement pendant 4 jours, ce qui m’a permis un peu de surcompenser. J’étais dans le doute.
Cette Marmotte, pour la 1ère fois terminé sans être grillé, avec un peu de réserve, me redonne espoir en vue du Tour du Mont Blanc, même si je me dis qu’après l’arrivée  je pouvais grimper un col supplémentaire mais de là à en faire 2… ???!   je ne sais si j’en suis capable. En tous cas cette Marmotte m’aura remis un peu de moral.


Le temps de récupérer la médaille, un repas vite avalé, je quittai ce beau bordel bruyant pour redescendre à Bourg d’Oisans retrouver un peu de calme. Dans cette descente, faite derrière 2 gendarmes en motos, sur la partie basse j’entends crier  « Sergio ». Pas eu le temps de me retourner, mais la voix m’indique qu’il s’agit de Rafale. En fait, je le saurais par Hipo au téléphone, qui était prêt à aller le chercher, mais finalement, il a pu se faire prêter une roue avant et a pu faire sa marmotte, même si ce n’était pas dans les conditions prévues au départ. Il n’aura pas perdu toute sa journée, et aura pu découvrir ces cols qu’il ne connaissait pas. La chaleur ne l’aura pas épargnée lui aussi. Lorsque le vois arriver au camping, il est blanc de sel sur le visage et les habits… impressionnant.
Une belle journée pour moi, dommage de na pas avoir pu la partager avec Rafale comme on avait prévu.
Le chrono n’est pas faramineux mais là n’était pas l’objectif.  8H09’ , 1208è au scratch et 186è en catégorie.
Maintenant place à la nature, je pars ce lundi matin juste après ce CR pour une rando/bivouac de plusieurs jours à travers les Monts du Forez et les Hautes Chaumes avec mon petit Pol. Que du bonheur !
Retour fin de semaine pour la 1ère étape de la Trilogie de Maurienne.
Bonne semaine à toutes et tous.
avatar
Le Bulgare

Messages : 1129
Points : 2147
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 53
Localisation : guidé par le plaisir, quelque part sur les routes...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Marmotte 2018...

Message par Le Lapin le Lun 9 Juil - 15:31

Bravo bulgare , bonne recup
avatar
Le Lapin

Messages : 561
Points : 719
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 56
Localisation : saint etienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Marmotte 2018...

Message par Le Monstre le Mar 10 Juil - 4:12

Encore un beau CR
Tu vois que la recuperation est utile
C'est la seule chose qui manque a ton programme d'entrainement
Le tour du Mont Blanc sera réussi si tu te reposes, car, pour le foncier,je crois bien que c'est acquis bounce
Pas de chance pour le Rafale quin'a toutefois pas perdu sa journee, ce qui sera prétexte à revenir en terrain de connaissance
avatar
Le Monstre
Admin

Messages : 1027
Points : 1445
Date d'inscription : 04/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://lfcyclosport.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Marmotte 2018...

Message par Le Rafale le Ven 13 Juil - 18:10

Peu de chose à rajouter à ce CR très complet.
Au départ le Bulgare me disait qu'il voulait partir calmement, sauf que dès l'arche de départ franchie, il a embrayé comme à Lyon Mont-Blanc.
J'ai suivi jusqu'au pied de Rivier ou j'ai préféré prendre un rythme moins soutenu. La montée du Glandon s'est également bien déroulé, arrivé au sommet le premier ravito, ne voyant pas le Bulgare je décide de filer, à pied car gros bordel pour circuler au sommet. J'attaque la descente sinueuse et dangereuse, au bout de 3km, dans un virage en épingle, un bruit retenti au niveau de ma roue avant, le constat est sans appel, la roue est plaqué contre la fourche, heureusement pas de chute. Le support tête de rayon est sorti de la jante ??? Je m'arrête à hauteur d'un signaleur qui m'annonce la voiture ballet pour 13h! J'avise Hyppo qui me dit, sur l'EDT il y a une assistance Mavic, je me renseigne auprès d'une moto qui assure l'assistance crevaison et elle me signale qu'une camionette d'assistance se trouve au sommet du Glandon.
Je remonte le Glandon à pied, vélo sur l’épaule, et me fait prêter une roue d'occas, je reprends la course après 2 heures d'arrêt, il n'y a plus beaucoup de monde à vélo, je repars avec un groupe de 3 portugais, qui eu aussi, avaient eu des problèmes techniques. Je fais la descente calmement faisant à moitié confiance à cette nouvelle roue avant.
Je gère toute la partie plaine en solo, de groupe en groupe pour rejoindre St Michel de Maurienne puis les cols du Télégraphe et du Galibier, les ascensions se passent relativement bien malgré la chaleur. Content d'arrivée au sommet du Galibier je fais un arrêt au ravito, puis me lance dans la descente ou je suis frigorifié malgré le coupe-vent sans manche et les manchettes. Je savais qu'il fallait rouler en peloton dans cette descente de 40km qui demande beaucoup d'énergie surtout avec un léger vent de face. Le repérage du Freynet la veille au soir, m'a permis de rouler au mieux dans la bosse.
Je passe le panneau Bourg D’Oisans, il reste l’Alpe, les 3 premiers kilomètres sont plus difficile, la chaleur est pesante je fait un arrêt arrosage et remplissage des gourdes, je m’alimente, je grimpe au moral en regardant les coureurs qui redescendent (ils ont franchi  l’arrivée, eu !), les panneaux kilométriques passe peu à  peu, puis soudain j’aperçois le Bulgare dans sa flamboyante tenue Btwin Probikeshop, qui redescends et que j’interpelle, il a dû être surpris de m’entendre, me dis-je. il ne savait pas que j’avais repris la course. Je finis par franchir la ligne d’arrivée, heureux d’avoir terminé et d’avoir géré cette situation perturbée.
Heureusement je n’ai pas perdu mon temps, et c’est le cas le dire, car mes péripéties se sont déroulées dans la descente du Glandon, non chronométrée.
Mon chrono sur la course est 08h06, conforme à mon objectif.
avatar
Le Rafale

Messages : 186
Points : 220
Date d'inscription : 12/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Marmotte 2018...

Message par Le Bouledogue le Sam 14 Juil - 5:41

Bravo à tous les 2 pour cette cyclo pleine de péripéties! Contente pour toi Rafale que tu aies pu terminer la course. On attend toujours vos CR qui sont de vrais romans à suspens
avatar
Le Bouledogue

Messages : 369
Points : 421
Date d'inscription : 04/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Marmotte 2018...

Message par Le Playmobil le Sam 14 Juil - 16:49

Bravo à tous les deux ...Rafale dommage pour cet incident qui a empêché le bon déroulementde ta course prépare toii psychologiquement pour la prochaine Marmotte pour vaincre la malchance .
avatar
Le Playmobil

Messages : 476
Points : 558
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 64

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Marmotte 2018...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum