CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Aller en bas

CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Message par Le Bulgare le Dim 12 Aoû - 13:53

CR du Tour des Stations UltraFondo à Martigny (Suisse) samedi 11 aout 2018

Toute la presse sur le Tour des Stations et la région du Valais, c’est ici :

http://tourdesstations.ch/wp-content/uploads/2018/06/PressReviewConsolide_juin2018.pdf

Parti ce vendredi en début d’aprèm, direction Chamonix pour passer la frontière au pied du col de la Forclaz avant de retrouver Martigny où j’étais déjà passé 3 semaines auparavant lors du Tour du Mont Blanc.
Impressionnante vue lorsque tu plonges sur la ville en descendant le col de la Forclaz. Ville allongée sur cette plaine entourée de sommets.

Au bas du col, direction le CERM pour rejoindre le site de l’épreuve. Je passerai devant la fondation Pierre Gianadda à proximité du CERM où j’aurai une pensée pour Hipo qui connait bien le lieu.
Le temps de récupérer le sac package pour chaque coureur, le maillot de l’épreuve, les infos pour la course, la visite du village expo où je rencontrerai El Diablo, le vrai, la célébrité du Tour de France


… le temps est venu de préparer toutes les affaires pour le lendemain.
Je bivouaquerai sur le parking du CERM comme les autres c.amping cars…
A 21H la messe est dite, et je m’empresse de fermer les yeux car le lever est à 5H et il faut récupérer un minimum du trajet.
Samedi 11 aout, le petit dèj avalé, les préparatifs terminés, je saute sur mon bike pour rejondre le départ situé à 2km en aval. Sono, bonne ambiance. Equipement light vu le soleil et températures annoncées, maillot court, manchettes pour le départ et un petit gilet dans la poche au cas où !




6H30, le départ est donné. Tu te croirais au départ d’une simple cyclosportive, çà roule pas mal, et je me laisse un peu prendre au jeu pour me positionner devant. « Sergio, qu’est ce que t’es entrain de faire ?!, garde tes cartouches, la journée va être longue ».
 
 
Rapidement la 1ère ascension arrive, la montée d’Ovronnaz et d’entrée de jeu les pourcentages sont là ! 8, 9, 10, 11, 12% puis des passages à 15/16% jusqu’à 20% au Garmin ! Je comprends vite ce qui m’attend et mon 34 risque de rougir aujourd’hui !

Une belle descente pour rejoindre la vallée, nous passons à Conthey qui indique le pied de la longue montée sur Anzère. Montée plus longue 17km avec une partie pour se reprendre et une seconde partie plus pentue où l’on retrouvera des pourcentages plus importants. Les cannes ne sont pas toujours bien, je ne trouve pas le pédalage économique que j’avais au Tour du Mont Blanc.
S’en suit une belle descente où je prends plaisir, avant de me retrouver au pied de la montée de Crans Montana, station bien connue des Skieur mais aussi du cyclisme pro, ayant déjà accueilli plusieurs arrivées au sommet. L’ascension est longue, usante avec des pourcentages irréguliers. Mais on essaie de de gérer tant bien que mal, car j’ai l’impression de n’être jamais à l’aise, une sensation qui me fait dire que je vais ramassé tôt où tard.
Passé les 2/3 de la montée, les organisateurs nous font quitter la route principale pour plonger à gauche sur une toute petite route dans la fôret avant de remonter de nouveau et plus sévèrement sur le col de Crans Montana à 1800m d’altitude.
La longue descente me permettra de revenir sur plusieurs gars qui m’ont dépausé dans la bosse. Je me sens à l’aise mais reste prudent sans prendre de risque, au moins là je ressens quelques instants de plaisir, sans subir.
Je sais, pour avoir bien regarder le profil, que le prochain col, la Montée de Vercorin est l’une des plus pentues, longue d’une dizaine de km. Je ne vais pas être décue. L’ascension sera pénible avec les pourcentages à 2 chiffres. Depuis le départ, je passe le 34 dès les 10% sur le Garmin en tournant bien les cannes, histoire de ne pas trop m’entamer musculairement. Mais j’ai l’impression d’être quand même dans la difficulté…
J’arriverai au sommet en m’employant, donc en y laissant des cartouches qui risquent de me manquer pour la fin…
La courte descente, comme les précédentes seront rapides avec des pourcentages à 2 chiffres, mais où je me surprends à être à l’aise et à revenir sur de meilleurs grimpeurs que moi. Un comble vu mes qualités de descendeurs ses dernières années…
Les 2 bosses qui suivent, courtes paraissent sur le papier moins dures que les autres. Elles s’enchainent rapidement avec une petite descente de quelques kms entre les 2. Les infos sur papiers sont souvent trompeuses, et là ce sera le cas. Car la pente est bien présente sur ces 2 bosses, la montée de Nax et de Saint Martin. Ces pourcentages à 10% et plus commencent sérieusement à me laminer la tronche en plus du corps, j’ai l’impression de ne pas avancer, je subis.
Là où je vois que je ne suis pas bien, dans le final de St Martin, la pente est un peu moindre, mais je reste dans le dur, incapable de me relancer. Je regarde les Kms au compteur et le dénivelé accumulé, je me rends compte qu’il me reste encore au moins 70kms et plus de 2800m de D+… c’est pas gagné !
Mes neurones commencent à défaillir, j’étais persuadé que la descente qui  suivait nous emmenait en bas à Hémérence ravito salutaire. Erreur, grosse lacune de mémoire, en effet, au bas de la descente, pas de village, les signaleurs nous font signe de prendre à gauche directement dans la pente.  Celle ci s’incline brutalement et de suite une rampe à 11% te met dans l’ambiance. 4km entre 9 et 11% ont raison de mes cannes, tout comme le soleil qui me sèche le gosier. Les bidons sont au mini. La tête me lâche et je dois poser pied à terre à l’ombre. Je me ravitaille, malgré que le ravito soit 1,5 km. Le mental défaille !
Je me botte le c.. pour remonter sur le bike et poursuis sur mon 34 jusqu’au ravito où je prendrais le temps de me refaire la cerise, loin de moi toute idées de chrono, juste aller au bout si je le peux. Depuis quelques ascensions, je me retrouve avec 2 filles, dont l’une est en galère, mais montent quand même un peu mieux que moi, mais l’une subit des gros coups de moins bien, dans la tête et veut abandonner, je les lâche dans les descentes, mais elles me ratrappent en bosses et on se retrouve à chaque ravito. Je l’encourage à chaque entrevue, lui fait le train dans ses passages difficiles… Je verrai par la suite qu’elle finira 2è en caté des 35/49 ans et la plus jeune qui l’attendait 5è en caté des 18/34 ans, quand même pas mal !
Je repars d’Hérémence pour les 8 derniers kms d’ascansion de la bosse de Thyon. Là aussi la pente est raide, décidemment ce sera jusqu’au bout que je vais en ch… ! Je compte les cols un par un, chacun étant un objectif à franchir. Je sais qu’après il m’en restera 2. Je demande à des suisses comment est le profil, mais je devrais mieux la fermer, car à chaque fois la réponse est : « c’est pas trop dur » et je me retrouve avec des pentes de 9/10/11%.
Je comprends qu’il va être très pénible d’aller au bout, çà va se jouer au mental et à la capacité d’encaisser la difficulté.
J’arriverai non sans mal au sommet de Thyon où je ferai le plein de flotte et avalerai un énième gel ainsi que des barres et un peu de salé. Bref je sais plus trop où j’en suis.
Je me jette dans la belle descente pour aller chercher l’avant dernière difficulté la montée de Nandaz avec une nouvelle fois dans la douleur. Les pentes ne changent pas, heureusement quelques trop petits passages pour souffler me permettront de récupérer un peu, de me décontracter.
Arrivé péniblement au sommet je sais que le dernier est un morceau de choix. 15 km d’ascension et près de 1200m de D+, entrecoupé par un ravito à Tzoumaz à 8km du sommet.
Bizzarement, je ne suis pas plus facile, mais je monte sur mon 30 dents au lieu du 34 et l’emmène plutôt pas mal. La pente oscille entre 8 et 11%, Quand je vois les gars autour de moi, ils sont plantés sur des 27/28. Je ressens un petit peu de plaisir à les passer, chose rare depuis le départ. Je me dis que je vais le payer, mais tant pis, ce sera toujours çà de pris.
A la Tzoumaz, j’avale 2 verres de boissons et repars pour les 8 derniers kms d’ascension, Toujours sur mon 30 dents, à la même cadence. Arrive les 6 derniers kms non asphaltés. Mais la voirie locale à pris soins d’étendre un revêtement granuleux, dur, mais qui ne rend rien du tout. Les roues ne font que sauter mais au moins on ne s’enfonce pas dans la terre. 


A 3 km du sommet mes cannes n’ont plus le même rendement. Je sens les batteries se vider rapidement. A 2 km du sommet ma tête me lache et je dois mettre pied à terre. Le temps de souffler et je repars pour le final. Belle ambiance au sommet pour la délivrance de ce Tour des Stations. Je ne prendrai pas le temps de m’arrêter et plongerai dans les 8km de la descente pour rallier l’arrivée à Verbier, lieu des exploits de Contador en 2009.
Je finis complètement épuisé et vidé. Le temps de récupérer la médaille de finisher, de mettre un gilet et je m’en vais rejoindre mon fourgon stationné au départ à Martigny, distant de 26km, heureusement en profil plat et descendant, car les cannes sont bien meurtries.



Au final ce sera 11H15 de vélo, classé 194è au scratch et 34è en catégorie, dans un temps de 12H17.
Je crois que c’est la première fois que je fais une moyenne aussi basse. Mais vu le concentré de difficulté sur seulement 220 km, je ne pouvais pas faire mieux, j’ai tout donné avec les moyens du jour. Peut être me suis-je trop relaché ces derniers temps,sous entrainé, 1 ou 2 kg en plus, la tête commençant à passer à autre chose…
Toujours est il que j’ai trouvé cette 1ère édition du Tour des Stations horriblement dur !
Après un brin de toilette, un grignotage, je pris la route pour un retour en France et une fin de nuit bien méritée dans mon lit !
avatar
Le Bulgare

Messages : 1131
Points : 2149
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 53
Localisation : guidé par le plaisir, quelque part sur les routes...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Message par Le Lapin le Dim 12 Aoû - 14:21

Bravo bulgare bonne récup,
avatar
Le Lapin

Messages : 562
Points : 720
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 56
Localisation : saint etienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Message par Le Lapin le Lun 13 Aoû - 6:32

Tu parles de ton petit plateau qui est en 34 dents......
avatar
Le Lapin

Messages : 562
Points : 720
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 56
Localisation : saint etienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Message par Le Bulgare le Lun 13 Aoû - 20:52

Sacré Lapin...!
Devant, Derrière...même combat !
avatar
Le Bulgare

Messages : 1131
Points : 2149
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 53
Localisation : guidé par le plaisir, quelque part sur les routes...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Message par Le Lapin le Mar 14 Aoû - 6:09

Tu es prêt pour les parcours de 15 a30km en septembre sur le 53x11 il me semble que tu commence à manquer de force.
avatar
Le Lapin

Messages : 562
Points : 720
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 56
Localisation : saint etienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Message par Il Ciuffo le Mer 15 Aoû - 15:56

Bravo !
avatar
Il Ciuffo

Messages : 755
Points : 923
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Dans les limbes du temps !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR DU TOUR DES STATIONS ULTRAFONDO à Martigny (Suisse)...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum